Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

En tête à tête avec... Soraya Belkadi (Montauban FCTG, DH féminine)

Si le Montauban FCTG (district du Tarn et Garonne) vient de recevoir le Label Argent de la FFF pour la qualité de son école de foot féminine, il le doit aussi au remarquable travail effectué depuis deux ans par Soraya Belkadi, responsable des équipes seniors et moteur d'une section par ailleurs largement soutenue par tout le club. Car, après un parcours de joueuse de haut niveau, la Niçoise a trouvé en Tarn et Garonne les conditions idéales pour transmettre sa passion. 

Soraya, quel fut votre parcours de joueuse avant de vous retrouver coach à Montauban ? Arrivée à 14 ans à Monaco, j’ai rapidement intégré l’effectif de D1, j’y ai passé quatre saisons, connu la sélection régionale Méditerranée et les stages nationaux France Espoir. Mon arrivée en région parisienne m’a ensuite permis d’être confrontée à un grand nombre de joueuses internationales, de progresser et de connaître le niveau international. Après huit saisons passées en Ile de France, je suis revenue dans le sud pour porter les couleurs du TFC durant quatre saisons. J’ai ensuite, repris ma carrière d’éducatrice (mise entre parenthèse lors de mon arrivée au TFC) au sein de l’école de football TFC garçons durant quatre saisons dont trois comme responsable de catégorie. Dans la continuité j’ai occupé les fonctions de responsable de la section féminine et entraineur de l’équipe D1. Depuis, j’ai rejoint le MFC-TG avec la responsabilité des équipes seniors et l’entrainement de l’équipe DH filles. 

Comment est venue l’envie de jouer au football ? Comme beaucoup de joueuses, avec mon père et mon frère. 

Qu’est-ce qui a changée depuis vos débuts dans le football féminin ? Heureusement, depuis mes débuts, énormément de changements ont eu lieu grâce à la volonté fédérale, régionale et départementale. Les moyens mis en œuvre par la FFF permettent aujourd’hui, d’avoir une offre de pratique variée (loisirs, compétition, jeunes, seniors) avec une mention particulière à l’évolution exceptionnelle du nombre de licenciées et la création de club de football (ou de section) pouvant accueillir les filles dès le plus jeune âge. 

En dehors du football que faites-vous ? Je suis éducatrice sportive, je travaille depuis 2007 avec la mairie de Toulouse sur un projet éducatif et sportif. Cependant, je recherche un emploi dans le 31 ou le 82 pouvant m’offrir plus d’heures.

"JE RECHERCHE UN EMPLOI DANS LE 31 OU LE 82 POUVANT M’OFFRIR PLUS D’HEURES"

Que diriez-vous à de jeunes filles voulant faire du football ? Venez à Montauban ! Je leur dirai qu’il ne faut jamais oublier que le football est un jeu, on dit bien « jouer au football », donc lorsqu’on joue, on doit prendre du plaisir, s’amuser en respectant un cadre. Car pour s’amuser, il faut un minimum de maîtrise donc d’entrainement, de pratique et d’écoute. L’une des clés de l’apprentissage est de rester positive, d’essayer, de réessayer et de prendre le temps d’apprendre. 

La FFF a mis en place une nouvelle réforme qui consiste à ce que les filles ne jouent plus en mixité même chez les plus jeunes pour favoriser la mise en place d’équipes féminines. Qu'en pensez-vous ? J’ai commencé le football avec des garçons, comme beaucoup de joueuses de ma génération. Il n’y avait pas d’équipes féminines près de chez moi, j’ai dû faire 45 minutes de voiture ou 1h30 de train et bus pour rejoindre l’entrainement à Monaco. De nos jours, le problème se pose moins puisque les équipes féminines sont plus nombreuses. Cependant, je sais que certains parents ne feront pas les kilomètres pour accompagner leur fille au football, qui ira sans doute au basket ou au hand. Je ne suis pas contre ce dispositif mais je pense qu’il faudrait pouvoir étudier des éventuelles demandes de dérogation pour jouer en mixité entre 6 et 10 ans (demande motivée et justifiée). Toutefois, pour jouer avec les garçons, il faut avoir un certain niveau sinon c’est compliqué. On peut rapidement ne pas se sentir à sa place et arrêter l’activité. 

Comment expliquez-vous que même en D1 féminines il y a très de coach femmes ? Il faudrait poser la question aux présidents de clubs de D1. Je connais beaucoup de femmes diplômées qui pourraient prétendre à un poste d’entraineur.

"SAINTE-CHRISTIE NOUS A PERMIS DE BIEN GARDER LES PIEDS SUR TERRE"

Comment s’organise une semaine pour le staff et les joueuses de Montauban ? Une semaine classique est composée de séances, d'échanges avec le médical, de préparation de la prochaine échéance... Nous en avons deux les mercredis et vendredis soir de 19h45 à 21h30. On a une séance de renforcement musculaire le vendredi avec Guillaume et Stephan, plus une séance spécifique pour gardiens de but le mercredi de 19h45 à 20h30. 

Vous réalisez un très bon début de saison (1ère en DH et qualifiée pour la 2ème phase de la coupe de France), est-ce une surprise ? J’aurai bien aimé dire « excellent » début de saison mais Ste Christie nous a permis de bien garder les pieds sur terre. Surprise ? Non, les ingrédients sont présents pour continuer à progresser, la qualité est là. Je suis satisfaite pour l’instant. Mais la saison est longue, chaque équipe va récupérer ses blessées après la trêve donc on pourrait presque dire, qu’en 2017 nous allons jouer un deuxième championnat. 

Quels sont les objectifs principaux de la saison ? Les objectifs sont de se faire plaisir, de jouer et de bien vivre ensemble. 

A l’approche des fêtes de fin d’années, quel cadeau pourriez-vous recevoir ? Que chacun-chacune passent de bonnes fêtes en famille, que la santé soit au rendez-vous et que tout le monde prenne plaisir à retrouver du temps libre, bien récupérer. Bon si cela peut être accompagné d’un ou deux footings, d’un peu de gainage et d’un Perrier tranche, ça me va aussi (rires) ! 

Soraya Belkadi

Née le 16 septembre 1976 à Nice 

Parcours 

Joueuse : ES Saint André, OS Monaco (1992-1994), VGA Saint Maur (1994-1999), Bagneux (1999-2004), Toulouse FC (2004-2008). 

Entraîneur : U8/U9 Toulouse FC, Toulouse FC (D1 puis D2), Montauban FCTG (DH, depuis juillet 2014). 

Palmarès : 1 sélection équipe de France A, championne de France de D3 en 2003. 

Diplôme : DEF. 

Profession : éducatrice sportive

Raconté par :
L'équipe #CôtéFoot
[[item.timestamp*1000 | date:'dd/MM/yyyy - HH:mm:ss' ]]
author_pict
[[ item.author.name ]]
[[item.author.score | grade]]

[[item.author.score]] pts

[[item.body]]

Commentaire modéré

Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Social
Hub

0
feeds en live

Playzone

Bientôt disponible

Services


CRÉDIT AGRICOLE, PARTENAIRE DE TOUS LES FOOTBALLS

Depuis 2010, nous sommes le partenaire majeur et exclusif dans le domaine banque et assurance de la Fédération Française de Football.

Car nous sommes la banque leader en France, nous accompagnons naturellement le sport préféré des français. Nous croyons en notre engagement aux côtés de tous les footballers… et de ceux qui les encouragent : du football amateur, socle historique de son engagement (1974), jusqu’aux Equipes de France en passant par les Coupes, de France et Gambardella – Crédit Agricole.

Manifeste
picto cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêt, des communications et des contenus personnalisés et de partager les contenus sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies cliquez ici.