Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Les Bleues cèdent face aux États-Unis (1-2)


La soirée s’annonçait festive et l’elle l’a été, brûlante autour et sur le terrain, et elle l’a été également, mais elle s’est terminée sur une double désillusion pour l’Équipe de France féminine. Battue en quart de finale du Mondial 2019 par les États-Unis (1-2), elle quitte la compétition comme il y a quatre ans, lorsqu’elle avait été sortie par l’Allemagne (1-1, 5-4 tab). De plus, cette défaite l’empêchera de participer aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, pour lesquels seules les trois premières formations européennes de ce Mondial seront qualifiées.



La partie a été intense et parfois engagée entre les n°1 et n°4 au classement FIFA. Les Bleues l’ont emporté au niveau statistique (60 % de possession, vingt tirs contre dix) mais perdu au score.

Menées rapidement sur un coup franc direct de Megan Rapinoe (0-1, 5e), elles ont manqué quelques situations favorables sur des corners mal négociés ou des frappes non cadrées. Courant après le score, elles se sont exposées aux contres, dont un fatal menant à un doublé de Rapinoe (0-2, 65e). Wendie Renard leur a redonné l’espoir de la tête (1-2, 81e) mais la solidité et l’efficacité américaines ont eu raison de Bleues volontaires mais moins réalistes.

Les États-Unis affronteront en demi-finale l'Angleterre, qui s'est imposée hier contre la Norvège (3-0) lors du premier quart de finale de cette Coupe du monde.

LE MATCH
Il venait de commencer lorsque Griedge Mbock a provoqué un coup franc excentré sur la gauche de la surface, que Rapinoe a transformé du droit, le ballon passant entre les jambes des défenseures françaises (0-1, 5e, photo ci-dessous). Les Américaines se sont créées une nouvelle occasion, annihilée par une belle sortie de Sarah Bouhaddi hors de sa surface dans les pieds de Rapinoe, lancée seule vers le but (17e).



Elles ont été près d’assommer la rencontre dès le retour des vestiaires, un double arrêt de Bouhaddi sur une frappe de Samantha Mewis et devant une tentative de reprise de Tobin Heath sauvant les Bleues (46e). Les Françaises n’ont pas tardé à reprendre le fil, se créant de franches occasions par Eugénie Le Sommer, dont la reprise de près a échoué dans le petit filet (57e), Kadidiatou Diani lancée dans la profondeur mais reprise (58e) et sur une tête de Valérie Gauvin (64e). Bousculées, les Américaines ont profité d’un contre conclu dans la surface par Rapinoe pour creuser l’écart (0-2, 65e, photo ci-dessous).



Ne lâchant rien mais s’exposant aux contres américains, les Françaises sont revenues sur une tête de Wendie Renard (1-2, 81e). Elles ont continué à pousser mais sans parvenir à égaliser, leurs adversaires gérant au métier les cinq minutes de temps additionnel.

La fiche technique

LES BUTS
0-1, Megan Rapinoe (5e) : Griedge Mbock provoque un coup franc excentré sur la gauche de la surface que Rapinoe transforme directement du droit, le ballon passant entre les jambes des défenseures françaises et filant dans la cage d'une Srah Bouhaddi masquée.
0-2, Megan Rapinoe (65e) : un contre américain permet à Tobin Heath, servie à la limite du hors-jeu, de centrer en retrait pour Rapinoe, qui ajuste Bouhhadi du droit d’une frappe aux abords des six mètres.
1-2, Wendie Renard (81e) : un coup franc tiré de la gauche par Gaëtane Thiney trouve Renard, qui trompe la gardienne d’une tête décroisée sous la barre.



L’AMBIANCE
Brûlante – et pas seulement en raison de la canicule (30° C au coup d’envoi) – dans un Parc des Princes comble : 45 595 spectateurs, nouveau record d’affluence pour un match des Bleues à domicile. Un tifo géant représentant Marianne a été déployé avant le coup d’envoi et les quelque 30 000 supporters français ont remporté le match sur les 10 000 Américains présents. Ils n’ont cessé de pousser les Tricolores, redoublant d’encouragements à la réduction du score, et sont repartis déçus après avoir applaudi les Bleues venues les remercier après le coup de sifflet final.



LES STATISTIQUES
443e match de l’histoire de l’Équipe de France féminine depuis son premier contre les Pays-Bas (4-0), le 17 avril 1971 à Hazebrouck.
28e match de Corinne Diacre à la tête des Bleues (21 victoires, 3 nuls, 4 défaites, 71 buts marqués, 19 buts encaissés).
18e match d’affilée à domicile des Tricolores (record) depuis le 6 avril 2018 (16 victoires, 2 défaites).
4e but de Wendie Renard, meilleure buteuse française de cette Coupe du monde.
16e match de phase finale de Coupe du monde pour Gaëtane Thiney et Eugénie Le Sommer (record).
16e match de la saison pour les Bleues (14 succès, 2 défaites, 46 buts pour, 9 buts contre).
26e confrontation franco-étatsusienne depuis la première le 28 juillet 1988 (1-0), pour 5 succès, 3 nuls, 18 défaites, 26 buts marquées et 56 encaissés..
192e sélection pour Élise Bussaglia, joueuse la plus capée en activité, deuxième de l'histoire des Bleues après Sandrine Soubeyrand (198).

Les tops des Bleues

[[item.timestamp*1000 | date:'dd/MM/yyyy - HH:mm:ss' ]]
author_pict
[[ item.author.name ]]
[[item.author.score | grade]]

[[item.author.score]] pts

[[item.body]]

Commentaire modéré

Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Social
Hub

0
feeds en live

Playzone

Services


CRÉDIT AGRICOLE, PARTENAIRE DE TOUS LES FOOTBALLS

Depuis 2010, nous sommes le partenaire majeur et exclusif dans le domaine banque et assurance de la Fédération Française de Football.

Car nous sommes la banque leader en France, nous accompagnons naturellement le sport préféré des français. Nous croyons en notre engagement aux côtés de tous les footballers… et de ceux qui les encouragent : du football amateur, socle historique de son engagement (1974), jusqu’aux Equipes de France en passant par les Coupes, de France et Gambardella – Crédit Agricole.

Manifeste
picto cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêt, des communications et des contenus personnalisés et de partager les contenus sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies cliquez ici.