Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

24 juin 1958 : l'épopée rencontre Pelé


Le Brésil n'est pas encore le champion du monde cinq fois étoilé d'aujourd'hui et la légende du football n'a pas encore fait "roi" le jeune Pelé. Mais l'histoire est en marche et l'Équipe de France en est le témoin, d'abord résistant mais bientôt impuissant, en ce mardi 24 juin 1958 au Rasunda Stadion de Solna.

Pour la première fois en cinq participations (1930, 1934, 1938, 1954, 1958), les Bleus disputent une demi-finale de Coupe du monde. Trois victoires contre le Paraguay (7-3), l'Écosse (2-1) et l'Irlande du Nord en quarts de finale (4-0), leur ont permis de se hisser dans le dernier carré de la 6e édition, en Suède, malgré un revers au passage contre la Yougoslavie (2-3). Pour la première fois aussi, ils croisent la route de ces célèbres Brésiliens à la virtuosité technique déjà mondialement reconnue, à défaut d'avoir été récompensée par un titre.


L'Équipe de France présentée par Albert Batteux pour affronter le Brésil : Robert Jonquet (capitaine), Claude Abbes, Raymond Kopa, Roger Piantoni, Just Fontaine, Maryan Wisniewski, Armand Penverne, Jean Vincent, Marcel Loncle, André Lerond, Raymond Kaelbel (de gauche à droite).(Photo AFP).

Les Bleus tiennent tête

Les magiciens sud-américains ont néanmoins peiné au tour précédent contre le Pays de Galles. Leur qualification n'a tenu qu'à un but (1-0), inscrit à la 74e minute de jeu par un certain Edson Arantes do Nascimento dit "Pelé, son premier but en Coupe du monde, à seulement 17 ans et 239 jours, un record de précocité qui tient toujours. Comme si cette Seleçao manquait encore de talents à ajouter aux Garrincha, Didi, Vava et autres Zito...

Le Brésil est un large favori de cette demi-finale et le montre d'entrée de jeu lorsque Didi exploite une erreur défensive de Robert Jonquet (1-0, 2e). Le début d'un récital auriverde ? Il viendra plus tard. Car les Bleus ne se résignent pas au rôle de simple outsiders qui leur a été rapidement promis. Just Fontaine concrétise la réaction tricolore en égalisant à la 8e minute (1-1), à la conclusion d'un superbe travail de Raymond Kopa.


8e minute : Just Fontaine devance la sortie de Gillmar et égalise (1-1), répondant à l'ouverture du score de Vava dès la 2e minute de jeu (Photo AFP).

Jonquet, le coup dur

Non contents de leur avoir infligé un premier but dans la compétition, les joueurs d'Albert Batteux tiennent donc tête aux Brésiliens, au prix d'une formidable performance. À la pause pourtant, la Seleçao mène 2 à 1. Car entretemps, Didi a trouvé une deuxième fois le chemin des filets de Claude Abbes d'un tir aux vingt mètres (38e). Entretemps surtout, les Bleus ont perdu Robert Jonquet, leur capitaine, blessé à une jambe dans un choc avec Vava (34e).

Même s'il revient courageusement sur le terrain, l'arrière rémois -dont on saura plus tard qu'il souffre d'une double fracture à un péroné- ne peut tenir sa place ni être suppléé, les remplacement n'étant pas autorisés à l'époque... La France va payer cher ce handicap. Elle n'est plus en mesure de résister à son adversaire, dont la domination va tourner à la démonstration en seconde période, symbolisée par la réussite de Pelé, la nouvelle perle brésilienne.




34e minute de jeu : coup dur pour les Bleus. Blessé dans un choc avec Vava, Robert Jonquet doit quitter le terrain, porté par Raymond Kaelbel (à gauche) et Armand Penverne. (Photo AFP).

Pelé d'un triplé à l'autre

L'heure du jeune attaquant du Santos FC a en effet sonné. Il signe un triplé* aux 53e (3-1), 64e (4-1) et 76e minutes (5-1), au cœur d'une défense tricolore désorganisée. La réduction du score de Roger Piantoni relève ensuite de l'anecdote (5-2, 83e). Le Brésil est en finale et vole vers son premier titre mondial (succès 5-3 contre la Suède). Une première couronne pour Pelé, qui en coiffera trois au total (1958, 1962 et 1970). Un record.

"Nous étions bien partis et je pense que, si je n'avais pas dû abandonner mes camarades de la défense, les choses se seraient passés autrement, confiera le malheureux Robert Jonquet, après le match. Bien sûr, il ne vient pas à l'idée de contester le moins du monde la supériorité des virtuoses extraordinaires que sont les Brésiliens. Mais avouez que nous n'avons vraiment pas eu de chance." L'épopée suédoise des Tricolores n'est pas terminée pour autant. Elle les verra monter sur la troisième marche du podium grâce une victoire spectaculaire (6-3) sur la RFA.

*En 2018 contre l'Argentine (4-3), Kylian Mbappé est devenu, à 19 ans et 6 mois, le deuxième plus jeune joueur à réaliser un doublé en Coupe du monde, après Pelé. Il est aussi le plus jeune buteur tricolore en tournoi majeur.

La fiche du match

 



Claude Abbes (au sol) et ses défenseurs (debout, Raymond Kaelbel) mis à rude épreuve par Garrincha et les attaquants brésiliens. (Photo AFP).


L'équipe du Brésil. Troisième en partant de la gauche, un certain Edson Arantes do Nascimento dit "Pelé". (Photo AFP).

La rétro du football français

Raconté par :
FFF
Dans cet article :
[[item.timestamp*1000 | date:'dd/MM/yyyy - HH:mm:ss' ]]
author_pict
[[ item.author.name ]]
[[item.author.score | grade]]

[[item.author.score]] pts

[[item.body]]

Commentaire modéré

Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Social
Hub

0
feeds en live

Playzone

Services


CRÉDIT AGRICOLE, PARTENAIRE DE TOUS LES FOOTBALLS

Depuis 2010, nous sommes le partenaire majeur et exclusif dans le domaine banque et assurance de la Fédération Française de Football.

Car nous sommes la banque leader en France, nous accompagnons naturellement le sport préféré des français. Nous croyons en notre engagement aux côtés de tous les footballers… et de ceux qui les encouragent : du football amateur, socle historique de son engagement (1974), jusqu’aux Equipes de France en passant par les Coupes, de France et Gambardella – Crédit Agricole.

Manifeste
picto cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêt, des communications et des contenus personnalisés et de partager les contenus sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies cliquez ici.