Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Deschamps : "Olivier sera centenaire "




L'Équipe de France est rassemblée au CNF de Clairefontaine afin de préparer ses trois prochains matches du mois d'octobre. Les Bleus affronteront, mercredi 7, l'Ukraine en amical au Stade de France (21h10, TF1) avant de se projeter sur la suite de la Ligue des Nations 2020. Au programme : France-Portugal, dimanche 11 (20h45, M6) dans l'enceinte de Saint-Denis et Croatie-France, mercredi 14 (20h45, TF1) à Zagreb.

L'essentiel de la conférence de Didier Deschamps

OLIVIER GIROUD CENTENAIRE : « Il le sera demain »
Oui, Olivier Giroud jouera et disputera sa centième sélection demain. Il va faire partie d’un club fermé, celui des centenaires, composé de 8 joueurs bientôt.  Le comparer à d’autres joueurs de sa génération ou du passé ? c’est trop compliqué. Il a marqué un grand nombre de buts, il a toujours été décisif depuis que je suis là, il fait en sorte de se maintenir à un excellent niveau. J’ai beaucoup de respect pour ce qu'il a fait, et je suis heureux pour lui.

LE SOUVENIR DE SA CENTIÈME : « C’aurait pu être ma dernière »
Oui je m’en souviens, c’était contre le Portugal, en demi-finale de l’Euro 2000. C’aurait pu être ma dernière, j’étais bien content qu’il y en ait d’autres ! On a fait partie des premiers centenaires, d’autres auraient pu l’être avant nous mais il y avait moins de matches à l’époque. Aujourd’hui le jeu a changé, surtout dans l’intensité des rencontres de très haut niveau ainsi que dans la répétition des matches. Les organismes sont ultra sollicités, les footballeurs sont des athlètes de très haut niveau.

GIROUD, UNE CARRIÈRE INATTENDUE ? « C’est son mérite »
Je ne veux jamais enlever le mérite à un joueur, quel qu’il soit. Si Olivier Giroud a eu la carrière qu’il a eu jusqu’à aujourd’hui, c’est son mérite, son travail. Il est peut-être parti de plus loin, arrivé plus tard au haut niveau, mais tous les joueurs ont des trajectoires différentes. Olivier a fait preuve de caractère, de détermination pour prouver sa valeur. Il est utile, déterminant. Il a toujours eu conscience de ses points forts et il sait les mettre en avant. A l’entrainement il est impressionnant dans sa capacité à répéter les gammes, il pourrait rester devant le but pendant des heures à enchaîner les frappes, les reprises, les têtes. De plus, Olivier n’est jamais aussi fort que lorsqu’il est dans une situation difficile, lorsqu’il est critiqué, preuve encore une fois de son immense force de caractère. Peut-il rattraper Henry ? Je ne sais pas. J’espère ! Tant qu’il peut jouer, il peut augmenter son compteur.



QUEL ONZE FACE À l'UKRAINE ? « Steve Mandanda sera titulaire »
J’ai une idée d'équipe en tête, encore plus qu’hier. Il y a une séance cette après-midi, on y verra encore plus clair à ce moment-là. Steve Mandanda sera titulaire. Comme je l’ai annoncé hier, il est possible que les joueurs ayant joué dimanche soient mis au repos. Si Raphaël ne commence pas demain, il y aura un autre capitaine en effet. Quelques joueurs sont susceptibles de porter le brassard demain, notamment Olivier Giroud. C'est une possibilité.

COMAN TITULAIRE ? « Kingsley peut animer le couloir »
Dans le système à trois défenseurs centraux, Kingsley peut animer le couloir. Sur le plan offensif cela ne pose aucun souci, au niveau défensif en revanche il faudra qu’il fournisse plus d’efforts. Nous profitons de nos matches jusqu’à la fin de l’année pour tenter, essayer des choses, des joueurs, des tactiques. Cela étant, je ne suis pas arrêté sur un système, je ne force pas les joueurs à entrer dans un dispositif qui ne les met pas en valeur. J’essaie de m’adapter aux qualités de mon groupe, comme à chaque fois.

CAMAVINGA, UNE REPRISE DIFFICILE « Devenir international, pas anodin »
Je mets toujours en garde les joueurs qui connaissent leur première sélection. Pas parce qu’ils vont changer, mais parce que les choses vont changer pour eux, que ce soient leurs coéquipiers, leurs entourages, leurs adversaires, les médias. Il n’a joué que 20 minutes avec nous mais il a montré beaucoup de choses. Son retour en club a été un peu compliqué mais il s’est vite repris. Il le sait : venir une fois en Équipe de France n’est pas une finalité, au contraire. Il faut travailler. Le connaissant relativement bien, c’est quelqu’un qui a la tête sur les épaules, et malgré cela il a connu ce moment compliqué après sa première cape. C’est normal, et pas inquiétant : ce n’est pas anodin de devenir international. L’important est de bien rebondir.



AU MILIEU, L'EMBARRAS DU CHOIX : « Je ne vais m’en plaindre »
Numériquement et qualitativement, j’ai le choix. Ce sont des choix difficiles entre l’expérience et la nouveauté. Tous ont une immense qualité, c’est pour ça que je les ai pris. Je ne vais m’en plaindre mais forcément je ne vais pas faire que des heureux. Eduardo rentre dans cette équation. À partir du moment où il est venu une première fois, je voulais qu’il y ait une continuation dans mes choix. Il aura du temps de jeu, et lorsque j’aurai des décisions finales à prendre avant l’Euro il rentrera dans cette réflexion.

UN SCHÉMA AVEC UN MILIEU EN LOSANGE ? « Une possibilité »
C’est une possibilité en effet, on y réfléchit et travaille. Au-delà des repères différents que cela demande, on a beaucoup de milieu de terrain de qualité dans notre groupe, et ce système permet d’aligner le même triangle offensif que dans notre système actuel, à trois défenseurs. Ce ne sont pas les mêmes dispositifs, ils ont chacun leurs spécificités, mais oui tôt ou tard je le mettrai en place.

QUELLES ATTENTES POUR CE STAGE ? « Gagner, en progressant »
Elles sont toujours identiques, peu importe les titulaires ou le schéma : gagner, pas n’importe comment, mais gagner, en progressant. L’idée est d’avoir le plus de maîtrise possible, de se créer le plus d’occasions possibles, de mettre en difficulté nos adversaires. Ce rassemblement n’échappe pas à la règle. Après oui, cela dépend du contexte, de nos adversaires, on ne peut pas être irréprochables à chaque match, mais on essaie de l’être.

Raconté par :
FFF
Dans cet article :
[[item.timestamp*1000 | date:'dd/MM/yyyy - HH:mm:ss' ]]
author_pict
[[ item.author.name ]]
[[item.author.score | grade]]

[[item.author.score]] pts

[[item.body]]

Commentaire modéré

Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Social
Hub

0
feeds en live

Playzone

Services


CRÉDIT AGRICOLE, PARTENAIRE DE TOUS LES FOOTBALLS

Depuis 2010, nous sommes le partenaire majeur et exclusif dans le domaine banque et assurance de la Fédération Française de Football.

Car nous sommes la banque leader en France, nous accompagnons naturellement le sport préféré des français. Nous croyons en notre engagement aux côtés de tous les footballers… et de ceux qui les encouragent : du football amateur, socle historique de son engagement (1974), jusqu’aux Equipes de France en passant par les Coupes, de France et Gambardella – Crédit Agricole.

Manifeste
picto cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêt, des communications et des contenus personnalisés et de partager les contenus sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies cliquez ici.