Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Deschamps : "On sait à quoi s'attendre"


L’évolution du groupe : "Un noyau de 30-35 joueurs"
"Nous sommes toujours dans la réflexion. L’évolution va dans un sens positif pour certains, dans un autre sens pour d’autres. Il n’y a pas d’obligation de régénérer, mais cela se passe toujours comme ça. Vous l’avez vu entre l’Euro 2016 et la Coupe du monde 2018, avec treize joueurs qui étaient encore là. Certains sont venus depuis notre titre de champion du monde, et il y en aura certainement d’autres. Il y a un noyau de 30-35 joueurs. Il n’y a pas de fermeture et on ouvre pas non plus pour ouvrir. Je ne suis pas là pour donner de faux espoirs. Le critère de base, c'est la performance dans leur club et de sentir qu’ils sont capables de faire cela au plus haut niveau, d'apporter un plus. Il ne faut pas que de l’expérience mais ceux qui ont un vécu, qui ont déjà démontré au haut niveau, cela va évidemment dans leur sens".

La hiérarchie des gardiens : "Pas de raison de changer"
"Steve (Mandanda) a eu des moments certainement un peu difficiles, Alphonse (Areola) a eu une bonne période, même s’il n’a pas été concerné par les matches "les plus importants" du PSG. Hier, c’était lui (dimanche soir contre Marseille, en Ligue 1, ndlr). C’est évolutif, dans un sens ou dans l’autre. Steve, bien qu’il ne compte qu’une petite trentaine de sélections, est venu plus de cent fois avec nous. Il a le statut de numéro 2 depuis un petit moment, il a répondu présent lorsque j’ai fait appel à lui. Alphonse a été performant aussi quand il a été amené à jouer. J’ai la chance de pouvoir m’appuyer sur trois gardiens de haut niveau, avec Hugo Lloris. La hiérarchie dépendra de l’évolution des uns et des autres. La vérité de juin, de septembre ou de dans un an, je ne la sais pas, mais il n’y a pas de raison aujourd'hui de changer une hiérarchie établie".

Le match en Moldavie : "Cela dépendra beaucoup de nous"
"On a regardé tous leurs derniers matches de la Nations League, ils ont été assez performants, ils prennent peu de buts à domicile. On les a étudiés avec beaucoup de sérieux. Par expérience et en regardant l’historique des qualifications de l’Équipe de France, cela n’a jamais été un chemin tranquille. Il faut être méfiant, il n’y a pas de match idéal, cela dépendra beaucoup de nous, on le sait très bien. La Moldavie va jouer ses chances à fond chez elle, à nous de mettre la détermination et l’engagement nécessaires pour faire la différence et aller chercher ces trois premiers points qui seront aussi importants que les vingt-sept autres qui vont suivre. On aura probablement face à nous une équipe avec un bloc bas, avec peu d’espaces. Ce n’est pas les situations les plus simples, il faut beaucoup de précision, de justesse, de mouvement. On sait à quoi s’attendre".



Raconté par :
FFF
Dans cet article :
[[item.timestamp*1000 | date:'dd/MM/yyyy - HH:mm:ss' ]]
author_pict
[[ item.author.name ]]
[[item.author.score | grade]]

[[item.author.score]] pts

[[item.body]]

Commentaire modéré

Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Social
Hub

0
feeds en live

Playzone

Services


CRÉDIT AGRICOLE, PARTENAIRE DE TOUS LES FOOTBALLS

Depuis 2010, nous sommes le partenaire majeur et exclusif dans le domaine banque et assurance de la Fédération Française de Football.

Car nous sommes la banque leader en France, nous accompagnons naturellement le sport préféré des français. Nous croyons en notre engagement aux côtés de tous les footballers… et de ceux qui les encouragent : du football amateur, socle historique de son engagement (1974), jusqu’aux Equipes de France en passant par les Coupes, de France et Gambardella – Crédit Agricole.

Manifeste
picto cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêt, des communications et des contenus personnalisés et de partager les contenus sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies cliquez ici.