Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Didier Deschamps : « Saisir l’opportunité d’une finale »


Les clés du match : « Gagner les duels »
« Le haut niveau c'est de l'engagement physique. On en a eu en phase de poule, puis dans les huitièmes et en quarts, et on en aura demain, forcément. Les Belges ont un potentiel physique important, cela fait partie des exigences du haut niveau. D’autant que la Belgique est physiquement impressionnante mais les duels, du moment qu’on les gagne, c’est mieux. Ils nous connaissent, on les connaît, beaucoup de joueurs de mon équipe auront des partenaires de club en face. Ils peuvent s’apprécier, même avoir de bonnes relations, mais l’espace de ce match, chacun prendra de son côté l’opportunité qui lui est donnée de passer en finale ».

La tactique belge : « Portée vers l’avant »
« Avec l’éventail des possibles et des probables, mon équipe est  prête à affronter différents cas de figure et différents types d’organisation. Meunier sera remplacé poste pour poste ou différemment, mais quelqu’un va le remplacer. La Belgique n’est pas arrivée là par hasard, c’est une équipe portée vers l’avant et qui garde toujours cette qualité. Mais contre le Brésil, elle a densifié son milieu avec des doublettes pour empêcher les Brésiliens de bien utiliser les couloirs, tout en laissant Eden Hazard et Romelu Lukaku excentrés avec beaucoup d’appels à l’intérieur. C’est une équipe très performante dans la transition défensive et en attaques rapides ».

Le rôle de N’Golo Kanté : « Important, comme à chaque match »
« Il aura un rôle, comme à chaque match, mais avec certaines modifications. Cela peut être en fonction de l'adversaire ou par rapport à nous, afin d’être le plus efficace pour notre équipe. C'est un pion essentiel de par son activité, le nombre de ballons qu’il récupère et de par son positionnement. Il coupe beaucoup de trajectoire sur des passes offensives. Il avait un rôle très précis contre Lionel Messi en huitième de finale et c’est en grande partie grâce à lui que l’on n’a pas vu Messi contre nous. Il aura un rôle important demain, comme à chaque match ».

Thierry Henry face aux Bleus : « Difficile pour lui »
« C'est quelqu'un que j'apprécie, on s'est côtoyé en sélection alors qu’il était très jeune et moi plutôt en fin de carrière. Je suis content pour lui. J'ai apprécié tout ce qu'il a fait, que ce soit en club ou en sélection. Ce sera une situation difficile pour lui, qui arrive parfois en clubs quand on part jouer à l’étranger. Là, c'est encore un cran en dessus car il sera en face de son pays, de sa nation. Mais il savait très bien que cela pouvait être un cas de figure. En tout cas moi, sur un plan personnel, ce sera avec un grand plaisir que je vais le revoir demain ».

Roberto Martinez : « Beaucoup de respect pour lui »
« C’est quelqu'un pour qui j'ai beaucoup de respect. Il est à la tête de ce qui était déjà l'une des meilleures équipes en phase de poules pendant notre Euro en France, même si elle a eu un coup de froid contre le Pays de Galles C'est une génération qui se connaît, qui a un vécu ensemble, et il n’y a qu’à voir où jouent ses joueurs. Sans lui faire offense, je pense qu’il a aussi profité du travail de son prédécesseur Marc Wilmots. Il a en tout cas un potentiel joueurs important et je le félicite d'être là, en demi-finale contre nous. »

Les Bleus de l’Euro au Mondial : « Une montée en puissance »
« Le potentiel est là, la qualité individuelle est là. L’équipe qui était en finale de l'Euro avait un vécu plus large mais je l'ai déjà dit, l’équipe actuelle était déjà compétitive au début de la compétition, elle est restée la même. Elle a une marge de progression importante, elle a déjà progressé dans cette compétition même si les débuts ont été par moment laborieux, mais elle a connu une montée en puissance nécessitée par la qualité de nos adversaires en huitième et en quart. Cela leur servira pour les années à venir et cette équipe sera encore plus compétitive, avec la génération des jeunes de 20 ans et ceux qui en ont 25, et qui sont censés être encore là dans deux et quatre ans ».

Revanche sur l’Euro 2016 : « Non, mais se servir de ce vécu »
« Il n'y a pas de revanche en football, je n'aime pas ce terme, chaque match a son contexte, ses particularités. On est passé à côté de quelque chose d'extraordinaire en 2016 mais ceux qui étaient en finale l’ont digérée. Là, il y a l’opportunité de jouer une finale de Coupe du monde, faisons en sorte de la saisir en se servant de ce vécu. La Belgique, ce n’est pas le Portugal, mais cela demandera beaucoup d'efforts pour obtenir ce que l'on veut. Quant à moi, je vis l’événement d’une manière différente que lorsque j’étais joueur. C’est une fonction difficile mais le plaisir là, l’adrénaline et l’excitation aussi, et je suis là pour les joueurs, à qui le match appartient ».

Raconté par :
FFF
Dans cet article :
[[item.timestamp*1000 | date:'dd/MM/yyyy - HH:mm:ss' ]]
author_pict
[[ item.author.name ]]
[[item.author.score | grade]]

[[item.author.score]] pts

[[item.body]]

Commentaire modéré

Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Social
Hub

0
feeds en live

Playzone

Bientôt disponible

Services


CRÉDIT AGRICOLE, PARTENAIRE DE TOUS LES FOOTBALLS

Depuis 2010, nous sommes le partenaire majeur et exclusif dans le domaine banque et assurance de la Fédération Française de Football.

Car nous sommes la banque leader en France, nous accompagnons naturellement le sport préféré des français. Nous croyons en notre engagement aux côtés de tous les footballers… et de ceux qui les encouragent : du football amateur, socle historique de son engagement (1974), jusqu’aux Equipes de France en passant par les Coupes, de France et Gambardella – Crédit Agricole.

Manifeste
picto cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêt, des communications et des contenus personnalisés et de partager les contenus sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies cliquez ici.