Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Guy Stéphan refait les matches


France - Australie (2-1)

Guy Stéphan : "Sept des onze titulaires disputent leur premier match d’une phase finale de Coupe du monde. Il y a un peu d’appréhension. Le match est laborieux mais il y a la victoire au bout. Didier est très lucide sur la qualité de la prestation. Le lendemain, il réunit le groupe à Istra pour pointer les insuffisances. C’est une réunion technique qui a compté".   

France - Pérou (1-0)

Guy Stéphan : "Les supporters péruviens sont partout. L’ambiance est indescriptible. Didier a modifié son onze de départ avec les retours de Blaise Matuidi et Olivier Giroud. On ne le sait pas encore mais il aligne l’équipe qui ira au bout du tournoi. On sent un vrai équilibre. Nous avons eu de très bonnes séquences, il a fallu résister aussi par moment. Mais il n’y avait pas n’importe qui en face : le finaliste de la Copa America 2019 !" 

France - Danemark (0-0)

Guy Stéphan : "Les trois objectifs sont clairs : 1. Finir premier du groupe ; 2. Faire souffler ceux qui en ont besoin physiquement ou risquent une suspension ; 3. Être cohérent avec le discours tenu au départ avec les joueurs (« Une Coupe du monde se gagne à 23 »). Le Danemark refuse le jeu, à un moment, nous n’avons pas envie non plus de nous exposer bêtement aux contres. Le match nul que l’on obtient fait couler beaucoup d’encre. Nous reviendrons dans le stade Loujniki pourtant. Pour la finale !"



France-Argentine (4-3)

Guy Stéphan :  "Un gros match. Celui dont les gens se souviennent peut-être le plus. C’est l’Argentine de Messi. Il y a sept buts. C’est la seule rencontre où nous allons être menés au score (1-2), pendant neuf minutes. Nous sommes passés par tous les sentiments. Je retiens la très grosse scène de joie dans le vestiaire et l’émotion de notre président, M. Le Graët. Cette rencontre a marqué les esprits, les nôtres et ceux de nos adversaires je crois". 

France - Uruguay (2-0)

Guy Stéphan : "Nous bénéficions de six jours pour préparer ce quart de finale. Nous devons composer avec la suspension de Blaise Matuidi, qui est remplacé par Corentin Tolisso. Nous ne tremblons pas, nous sommes solides nerveusement. Il y a un peu de provocation en face. La victoire est assez logique mais il ne faut pas oublier l’arrêt exceptionnel d’Hugo Lloris, son horizontale décisive". 

France-Belgique (1-0)

Guy Stéphan : "Après coup, nous sommes très surpris des réflexions des Belges sur notre jeu. Nous les mettons sur le compte de la déception. Nous avons moins eu le ballon qu’eux mais nous avons tiré au but deux fois plus et avons défendu debout, en commettant très peu de fautes. Avant le match dans le vestiaire, Paul Pogba a tenu un discours rassembleur. Le but est la concrétisation d’un travail qui conduit à la complicité entre le tireur, Antoine Griezmann, et Samuel Umiti, le receveur. Son timing est exceptionnel". 

France - Croatie (4-2)

Guy Stéphan : "Le protocole a modifié le timing de l’échauffement. Avant de sortir pour les hymnes, nous effectuons un petit travail dans la salle à côté de notre vestiaire. La première période n’est pas aboutie. Notre efficacité nous permet de mener 2-1 à la pause. Ensuite, nous lâchons les chevaux jusqu’à connaître un bonheur indéfinissable. Même le ciel est heureux. Il pleure de joie". 



Raconté par :
FFF
Dans cet article :
[[item.timestamp*1000 | date:'dd/MM/yyyy - HH:mm:ss' ]]
author_pict
[[ item.author.name ]]
[[item.author.score | grade]]

[[item.author.score]] pts

[[item.body]]

Commentaire modéré

Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Social
Hub

0
feeds en live

Playzone

Services


CRÉDIT AGRICOLE, PARTENAIRE DE TOUS LES FOOTBALLS

Depuis 2010, nous sommes le partenaire majeur et exclusif dans le domaine banque et assurance de la Fédération Française de Football.

Car nous sommes la banque leader en France, nous accompagnons naturellement le sport préféré des français. Nous croyons en notre engagement aux côtés de tous les footballers… et de ceux qui les encouragent : du football amateur, socle historique de son engagement (1974), jusqu’aux Equipes de France en passant par les Coupes, de France et Gambardella – Crédit Agricole.

Manifeste
picto cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêt, des communications et des contenus personnalisés et de partager les contenus sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies cliquez ici.