Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Guy Stéphan : « Toutes les données sont bonnes à prendre »


À un mois de l’annonce de la liste des joueurs retenus pour la Coupe du monde, le staff technique de l’Équipe de France poursuit son travail de préparation et notamment les observations en France et en Europe. Présent mercredi dernier au Roazhon Park pour Rennes-Monaco (1-1), Guy Stéphan se rend mercredi à Munich pour suivre le quart de finale retour de la Ligue des champions de l'UEFA entre le Bayern Munich et le Séville FC. .

Guy, pourquoi observer un match au stade plutôt qu’à la télévision ?
La vision périphérique reste un élément d’analyse important. Devant l’écran, il n’est possible de regarder qu’une petite partie du terrain. Des tribunes, je peux tout observer, l’organisation et le système de jeu des deux équipes tout en conservant un œil sur nos joueurs. Cette position permet surtout d’analyser les déplacements même lorsque le ballon est loin du joueur. Ces informations sont très intéressantes. Je cherche à voir si les joueurs sont performants avec, mais aussi sans ballon.

Observez-vous l’aspect comportemental ?
Tout à fait. La gestuelle, le rapport aux coéquipiers et aux adversaires. Ce sont des données impossibles à percevoir devant sa télévision.

Quand vous ne partez pas, combien de rencontres suivez-vous devant la télévision ?
Il m’arrive d’en visionner entre douze et quinze par week-end. Une ou deux le vendredi, six le samedi et autant le dimanche. Même si nous nous intéressons aux championnats plus lointains, je regarde en priorité les matches des cinq grands championnats : Allemagne, Angleterre, Espagne, Italie et France. Et bien sûr, la Ligue des champions de l'UEFA et la Ligue Europa.

L’approche est différente devant votre écran ?
L’avantage, ce sont les ralentis. Les actions, les buts, sont proposés cinq à six fois, avec des angles différents.

Comment évaluez-vous les joueurs ?
Je prends des notes. J’ai une grille d’évaluation qui inclut également le comportement des joueurs sur les coups de pied offensifs et défensifs. Mon analyse tient compte du système et de l’organisation de jeu des équipes. Il faut aussi déchiffrer et tenir compte des principes de jeu sur les plans défensif et offensif des deux entraîneurs. Le coach peut demander à son équipe de jouer en bloc-bas, c’est-à-dire se replacer très vite, jouer dans sa moitié de terrain pour évoluer ensuite en attaque rapide. Il faut l’intégrer dans l’analyse. À travers cela, le ou les joueurs concernés doivent se mettre en évidence. En complément, les technologies modernes nous offrent des statistiques détaillées. Cela permet d’avoir des indications précises sur leurs performances athlétiques et techniques.

Observez-vous les joueurs étrangers ?
À moins de soixante jours de la Coupe du monde, toutes les données sont bonnes à prendre. Il peut être intéressant de voir évoluer un Australien ou un Danois sur une rencontre de Premier League, en Angleterre, par exemple. Je les observe évidemment mais je suis essentiellement focalisé sur nos joueurs et leur performance.

Réalisez-vous un débriefing avec les joueurs après le match ?
Nous n’avons pas la possibilité de nous voir, car ils ont des impératifs avec leur club (soins, médias, voyage retour). Le joueur a son emploi du temps, je ne veux pas le déranger, ni avant, ni après son match.

À quel moment, faites-vous un bilan avec Didier Deschamps ?
Tout de suite après le match, j’appelle Didier pour lui livrer les premiers éléments. S’il n’y a pas un autre match diffusé en même temps, Didier a aussi suivi la rencontre de son côté. Nous partageons, nous échangeons et nous programmons nos prochaines observations. 

Raconté par :
FFF
Dans cet article :
[[item.timestamp*1000 | date:'dd/MM/yyyy - HH:mm:ss' ]]
author_pict
[[ item.author.name ]]
[[item.author.score | grade]]

[[item.author.score]] pts

[[item.body]]

Commentaire modéré

Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Social
Hub

0
feeds en live

Playzone

Bientôt disponible

Services


CRÉDIT AGRICOLE, PARTENAIRE DE TOUS LES FOOTBALLS

Depuis 2010, nous sommes le partenaire majeur et exclusif dans le domaine banque et assurance de la Fédération Française de Football.

Car nous sommes la banque leader en France, nous accompagnons naturellement le sport préféré des français. Nous croyons en notre engagement aux côtés de tous les footballers… et de ceux qui les encouragent : du football amateur, socle historique de son engagement (1974), jusqu’aux Equipes de France en passant par les Coupes, de France et Gambardella – Crédit Agricole.

Manifeste
picto cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêt, des communications et des contenus personnalisés et de partager les contenus sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies cliquez ici.