Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Hernandez et Kanté devant la presse




LUCAS HERNANDEZ

Sa Coupe du monde - "J'étais prêt"

"Cela a été une surprise pour moi de jouer et d'être titulaire. Je ne le savais pas. Le caoch m'a accordé sa confiance. Dans ma tête j'étais prêt, et je savais que cela se passerait bien si je donnais mon maximum. J'ai joué des matches très importants, notamment à partir des 8es de finale. Cela m'a permis de m'améliorer en tant que footballeur et d'acquérir beaucoup d'expérience dans des matches de haut niveau".

Le match contre l'Islande - "Tombés dans un faux rythme"

"On est tombé dans un faux rythme qui ne nous convient pas. À la mi-temps, le coach nous a parlé de manière claire et franche. On a continué à avoir du mal en seconde période mais on a tout donné dans les dix dernières minutes et on a pu gratter ce résultat nul. On n'a pas fait un grand match et on a vu que toutes les sélections peuvent nous faire mal si nous ne sommes pas à 100 %".

Le match contre l'Allemagne - "Avec le soutien de notre public"

"L'Allemagne va vouloir remettre les choses en place très rapidement. Ils n'ont pas connu une très belle soirée, hier. La défaite 3-0 aux Pays-Bas leur a fait mal. Ils vont arriver avec l'envie de tout donner et de montrer à leurs supporters qu'ils veulent retourner la situation. À l'aller, les Allemands avaient bien débuté le match, ils nous avaient mis en difficulté dans les premières minutes, puis ce fut notre tour de les mettre en difficulté. En seconde période, on était un peu fatigué du fait du manque de vacances, on était pas au top physiquement. Aujourd'hui, on est tous revenus au plus haut niveau, et le soutien de notre public sera un plus pour ce match".

Le groupe - "Les vingt-trois joueurs sont importants"

"Dans le groupe, il y a des cadres et des joueurs importants, mais les vingt-trois joueurs qui le composent méritent d'être là. Tout le monde peut être titulaire. On sait que nous formons une grande équipe et surtout un très bon groupe. Tous les joueurs peuvent apporter de très bonnes choses".

Le niveau actuel des Bleus - "Toujours le maximum"

"Je crois que l'on continue de montrer notre niveau à chaque match. Après, tous les matches sont différents. Il y en aura où l'on sera un peu moins bien, et d'autres où on sera mieux. On veut toujours donner notre maximum. Depuis la Coupe du monde, on a fait match nul avec l'Allemagne chez elle, on a battu les Pays-Bas ici. Ce match contre l'Islande est le seul où on est un peu passé à côté, mais on reste invaincu et j'espère que cela continuera mardi".

Le statut de champion du monde - "Rester au plus haut niveau est le plus compliqué".

"On a accompli quelque chose de dur, mais le plus compliqué dans le foot n'est pas d'arriver au plus haut, c'est de s'y maintenir. À nous de parvenir à rester le plus longtemps possible parmi les top-sélections et notamment celle que les autres veulent battre. Le coach est un compétiteur, il veut toujours gagner, comme nous. Continuer à gagner est le seul chemin pour continuer à être avec les meilleures sélections".



N'GOLO KANTÉ

L'Islande pour préparer l'Allemagne - "On est averti"

"Ce match sera utile, c'est sûr, on a été surpris par une bonne équipe d'Islande, bien regroupée, solidaire. On est averti que rien ne sera facile. L'Allemagne sera un autre match, c'est une belle équipe, très bonne et très joueuse comme elle l'a montré au match aller. Elle cherchera à rectifier le tir contre nous. Les Allemands voudront se qualifier, ils ont encore leurs chances. Les victoires il faut aller les chercher et pour cela il faut se préparer de la meilleure des manières".

Le statut de champion du monde - "Les joueurs pour l'assumer"

"On a réalisé une belle Coupe du monde, que l'on oubliera jamais. On a un statut à assumer et les équipes adverses souhaitent toutes nous battre lorsqu'elles jouent contre nous. Je pense que l'on a les joueurs pour faire face à cela et pour être capable d'assumer ce statut. Le match contre l'Allemagne sera l'occasion de réaffirmer ce statut, de confirmer que la France est une belle équipe et que cela peut durer longtemps. L'Allemagne est aussi une belle équipe avec de bons joueurs, cela risque d'être une belle confrontation".

L'évolution du jeu des Bleus et du groupe - "De bonnes bases"

"Je pense que l'on est sur une continuité. Cela fait deux ans que je suis là, j'ai pu jouer l'Euro 2016 et la Coupe du monde, et je pense que l'on a de bonnes bases. On doit s'attacher à s'améliorer match après match et à intégrer les nouveaux joueurs qui arrivent. On est quelques-uns à être là depuis pas mal d'années et à avoir pas mal de sélections. On essaye d'accueillir les nouveaux de la meilleure des manières, comme nous on l'a été. Dans la sélection, il y a des va-et-vient par rapport à l'état de forme souvent. Cela nous maintient en alerte. On doit toujours donner le maximum pour le maillot et pour la sélection, on essaye toujours de se tenir prêt, que l'on joue ou pas."

Le chouchou du public français - "Je prends du recul"

"Depuis quelque temps, il y a pas mal de sympathie et de compliments de la part des supporters. J'apprécie, mais je ne me sens pas comme un chouchou. Je prends du recul là dessus, je reste un joueur, je ne vais pas changer leur vie. Je ne peux pas tout expliquer, cela vient peut-être de mon parcours, de ma personnalité. Mais je reste comme je suis, avec le même état d'esprit, avec la volonté de progresser et de bien faire. La Coupe du monde représente quelque chose de grand dans l'accomplissement d'une carrière. Elle a eu un gros impact en France, les gens me connaissent un peu plus, on a plus de réactions dans la rue".

Sa nomination au Ballon d'or - "Une belle reconnaissance"

"C'est une belle reconnaissance, c'est la deuxième année que je figure parmi les trente joueurs retenus. Ce n'est pas le plus important, mais cela reconnaît tout de même le travail et les performances de ces dernières saisons. Pour le vainqueur de ce Ballon d'or, Luka Modric a réalisé une grande saison mais je pense qu'il pourrait revenir à un Français au regard du titre de champion du monde. On attendra les votes".

Raconté par :
FFF
Dans cet article :
[[item.timestamp*1000 | date:'dd/MM/yyyy - HH:mm:ss' ]]
author_pict
[[ item.author.name ]]
[[item.author.score | grade]]

[[item.author.score]] pts

[[item.body]]

Commentaire modéré

Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Social
Hub

0
feeds en live

Playzone

Bientôt disponible

Services


CRÉDIT AGRICOLE, PARTENAIRE DE TOUS LES FOOTBALLS

Depuis 2010, nous sommes le partenaire majeur et exclusif dans le domaine banque et assurance de la Fédération Française de Football.

Car nous sommes la banque leader en France, nous accompagnons naturellement le sport préféré des français. Nous croyons en notre engagement aux côtés de tous les footballers… et de ceux qui les encouragent : du football amateur, socle historique de son engagement (1974), jusqu’aux Equipes de France en passant par les Coupes, de France et Gambardella – Crédit Agricole.

Manifeste
picto cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêt, des communications et des contenus personnalisés et de partager les contenus sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies cliquez ici.