Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

"Le maître-mot, c’est s’adapter"


LA LISTE DES JOUEURS

PREMIER RASSEMBLEMENT DEPUIS NOVEMBRE 2019
"Remettre la machine en route"

"La situation est compliquée pour tout le monde. On fait en sorte d’anticiper, de planifier et de minimiser les risques. Le maître-mot, c’est s’adapter. Il faudra s’adapter avec un déplacement en Suède et deux matches en l’espace de trois jours avec un protocole sanitaire strict. Les joueurs sont habitués à le faire dans leurs clubs. La sélection a été en sommeil pendant pratiquement dix mois. Il faut remettre la machine en route. Lundi, on retrouvera Clairefontaine et le groupe avec plaisir même si le lien n’a jamais été coupé car on a régulièrement échangé durant cette période. Nous allons instaurer une bulle sanitaire. Cela va impacter les personnes qui avaient l’habitude de venir : le public sur les entraînements ou les médias mais nous n’avons pas le choix."



LES ABSENTS : POGBA, MATUIDI ET LES BAVAROIS
"Paul a effectué un test Covid qui s’est révélé positif"

"Malheureusement, j’ai été amené à effectuer un changement de dernière minute dans la liste car Paul Pogba, initialement prévu, a effectué un test Covid hier (mercredi) qui s’est révélé positif ce matin. Concernant Blaise Matuidi, il est suffisamment lucide pour savoir que son transfert à Miami complique sa situation en Équipe de France. Cela ne veut pas dire qu’il n’y reviendra plus mais ce n’était pas jouable cette fois-ci. Il est en instance de départ et attend des documents officiels pour partir avec sa famille. Je ne vais pas dire que c’est fini pour lui, on verra mais sa situation devient compliquée. Enfin, les Bavarois non convoqués (Pavard, Tolisso, Coman) ont des pépins physiques. Je ne veux prendre aucun risque."

Les vingt-trois Bleus

LE RETOUR DE RABIOT
"Mon autorité ? Ne vous inquiétez pas !"

"Adrien (Rabiot) a retrouvé un très bon niveau avec la Juventus. Il s’est passé ce qu’il s’est passé (avant la Coupe du monde 2018). On ne peut pas revenir en arrière. Je n’aime pas prendre des positions radicales. Depuis cette période-là, il restait sélectionnable et j’ai pris la décision de le faire revenir. Je n’ai pas pour habitude d’aviser les joueurs quand je les convoque. J’espère qu’il sera là lundi. J’aurai l’occasion de discuter avec lui. Ne vous inquiétez pas pour mon autorité. Adrien est jeune, il a encore de belles années devant lui. Depuis plusieurs mois, il se dit à disposition et sélectionnable, je l’avais intégré dans une pré-liste, je le rappelle aujourd’hui."

La conférence en replay

LES PREMIÈRES CONVOCATIONS D’AOUAR, UPAMECANO ET CAMAVINGA
"C’était le moment"

"On les suivait depuis un moment. Houssem Aouar est polyvalent, c’est un milieu offensif qui peut être axial ou utilisé sur un côté. C’est un joueur technique : il apporte de la qualité dans l’utilisation du ballon, est habile par sa qualité de passes et marque des buts. Il est aussi plus régulier. Dayot Upamecano faisait partie des joueurs qui étaient susceptibles d’intégrer les Bleus par ses performances. Il est fort athlétiquement, va vite dans le duel et le ballon n’est pas un souci pour lui. Il est jeune mais j’ai senti que c’était le moment pour le préparer. À lui de maintenir le même niveau d’exigence car il a encore une marge de progression. Pour Eduardo Camavinga, la convocation intervient peut-être tôt mais elle serait arrivée de toute façon. Il a intégré la liste à la suite du forfait de Paul Pogba et le mérite. Il a une influence sur le jeu de son équipe, est capable de réaliser des choses intéressantes malgré son jeune âge. Il faudra être attentif à son évolution."

LES DIFFÉRENTS ÉTATS DE FORME DES JOUEURS
"Une disparité importante"

"On a toujours le même souci lors du premier rassemblement de la saison. Il y a souvent un déficit athlétique qui se gomme en octobre en général. Cette fois, la disparité sur le plan athlétique va être importante. Je serai amené à faire des choix pour ne pas prendre de risques avec la santé des joueurs. La décision de l’UEFA de revenir à trois changements ne nous aide pas, ni l’enchaînement des deux matches en trois jours. On va devoir s’adapter. Mais on est des compétiteurs et on veut finir premiers de la Ligue des Nations. Les huit matches prévus jusqu’à la fin de l’année civile vont nous permettre de tester d’autres systèmes ou animations… C’est important d’avoir de nouvelles options et une palette plus large en vue de l’Euro."

Raconté par :
FFF
Dans cet article :
[[item.timestamp*1000 | date:'dd/MM/yyyy - HH:mm:ss' ]]
author_pict
[[ item.author.name ]]
[[item.author.score | grade]]

[[item.author.score]] pts

[[item.body]]

Commentaire modéré

Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Social
Hub

0
feeds en live

Playzone

Services


CRÉDIT AGRICOLE, PARTENAIRE DE TOUS LES FOOTBALLS

Depuis 2010, nous sommes le partenaire majeur et exclusif dans le domaine banque et assurance de la Fédération Française de Football.

Car nous sommes la banque leader en France, nous accompagnons naturellement le sport préféré des français. Nous croyons en notre engagement aux côtés de tous les footballers… et de ceux qui les encouragent : du football amateur, socle historique de son engagement (1974), jusqu’aux Equipes de France en passant par les Coupes, de France et Gambardella – Crédit Agricole.

Manifeste
picto cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêt, des communications et des contenus personnalisés et de partager les contenus sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies cliquez ici.