Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Le point-presse de Didier Deschamps (replay)




La liste

L'essentiel de la conférence

Les objectifs de France-Finlande – "Gagner ce match-là et préparer le Portugal"
"Le match contre la Finlande doit nous permettre de préparer le match décisif qui nous attend samedi au Portugal pour aller chercher la première place de notre groupe. Il s’agit de faire en sorte pour certains de retrouver un peu le rythme, sans trop jouer non plus, et de préserver toutes nos forces et nos énergies par rapport au match de samedi, comme ce fut le cas le mois dernier avec notre rencontre face à l’Ukraine. Évidemment, cela ne sera pas la même équipe qui commencera. Je n’ai pas encore toutes les infos, j’attends d’en savoir un peu plus sur les joueurs, d’avoir tous les éléments pour gérer cela au mieux. Mais l’objectif sera d’avoir une équipe compétitive contre la Finlande et de gagner ce match-là."

La gestion des joueurs – "Pas de risques à prendre"
"Les joueurs arrivent au fur et à mesure. Ceux qui ont des petits soucis auront un bilan médical. On verra demain aussi. C’est valable pour Kylian (Mbappé) comme pour les autres joueurs. Un protocole est mis en place par les clubs et on voit l’évolution comme on l’a toujours fait. Il est entre les mains du staff médical qui a déjà prouvé son niveau de compétence. On fait cela en toute sérénité, en toute tranquillité. Avec les clubs nous avons le même objectif, protéger les joueurs. Il n’y a pas de risque à prendre avec qui que ce soit. Je verrai aussi dans mes échanges avec les joueurs comment ils se sentent. Je n’ai pas encore toutes les informations pour m’amener à prendre de décisions nettes et précises."

Le systèmes de jeu – "Je ne m’interdis rien"
"Je fais les choses différemment, ça me semble être le moment d’élargir notre palette et de voir d'autres choses. Je ne m’interdis rien, refaire des choses vues en septembre et en octobre, ou avant. Ensuite on aura quatre mois pour analyser tout cela avec mon staff, et on prendra des décisions plus définitives pour mars. La priorité reste de mettre mes joueurs dans les meilleures dispositions. Chaque système présente des avantages et des inconvénients, il faut aussi tenir compte de nos adversaires à chaque fois. Cela demande des aménagements, des complémentarités, des acquis et une capacité d’adaptation."

Des certitudes quant à la liste pour l’Euro ? – "Les choses peuvent très facilement évoluer"
"Je ne me pose pas la question car je ne connais pas les données que j’aurais à ce moment-là. Je ne sais pas ce qui peut se passer, j’espère que tout le monde sera disponible mais je sais que cela ne sera pas le cas. D'ici quatre mois, les choses peuvent très facilement évoluer. Maintenant, vous savez les joueurs qui ont l’habitude d’être là, qui ont prouvé au niveau international, avec ce maillot. Mais vous dire aujourd’hui qu’on a 70, 75 ou 80 % de l’équipe en tête, c’est impossible. La sélection évoluera, et c’est normal".

Sur Raphaël Varane – "Pas à l’abri d’une contre-performance"
"Les joueurs peuvent tous avoir un match moins bien entre plusieurs matches où ils ont été à leur meilleur niveau. Son équipe a perdu, il est défenseur, il a pris des buts, mais ce n’est pas que lui, et je sais ce qu’il est capable de faire. Moi je juge sur des périodes plus longues, un mois, deux mois. En jouant des matches aussi rapprochés, avec parfois à peine trois jours pour récupérer, cela devient difficile, cela conduit forcément moins d’intensité physique ou à des blessures. C’est valable pour tous les joueurs. Je ne vais pas remettre en cause la valeur de ces joueurs. Ils ne sont pas à l’abri d’une contre-performance".

Sur Marcus Thuram – "Il est habitué au haut niveau"
"La chambre de Lilian ? Beaucoup d’années sont passées, je ne sais plus celle qu’il occupait ! Marcus aura une chambre, je ne sais pas laquelle, c’est un détail. Il est là, susceptible de pouvoir jouer. Je fais en sorte comme pour les autres joueurs de lui donner du temps de jeu, pas uniquement sur la Finlande mais sur les trois rencontres. La pression populaire, avec les matches à huis clos, est moins pesante mais c’est toujours particulier de porter ce maillot pour la première fois. Marcus est habitué au haut niveau, il joue la Bundesliga et la Ligue des champions, il saura s’adapter. Je connais bien Lilian et comment il fonctionne, on s’apprécie, mais je ne sais pas comment il conseille ou non ses fils dans leurs choix de carrière. Que ses fils écoutent leur père par rapport à son expérience du haut niveau, je pense que c’est sain, c’est toujours bien d’avoir ce type de conseillers, même si avec nos enfants on perd un peu d’objectivité."

Sur Paul Pogba – "Il ira vers le positif"
"Je n’ai pas de conseils à donner à Paul, j’échange avec lui et je le connais bien. Cela faisait un long moment qu’il ne nous avait pas retrouvés en sélection et son retour nous a fait du bien. Il est dans une situation en club où il ne peut pas être heureux, que ce soit de son temps de jeu ou de son positionnement. Il n’est pas dans sa meilleure période, il a eu des blessures, le Covid l’a touché assez durement. Les matches qu’il a disputés le mois dernier avec nous étaient satisfaisants, je ferai en sorte de le gérer aussi par rapport à sa situation en club. Il est heureux comme tous les joueurs de venir en Équipe de France. Je le connais, il ira toujours dans le bon sens, vers le positif."

Sur Lucas Hernandez et Kingsley Coman – "Je ferai en sorte de les gérer au mieux"
"Ils sont performants. Lucas a connu une saison dernière très compliquée avec beaucoup de blessures, et aujourd’hui il a retrouvé tout son potentiel athlétique. Il est titulaire indiscutable au Bayern, tant mieux pour lui, même si ça ne change pas les certitudes que j’avais sur lui. Kingsley a un jeu à risques, il prend beaucoup de coups mais il est épargné en ce moment par les blessures, c’est parfait pour son club comme pour nous. Que ce soit Lucas ou Kingsley, je ferais en sorte de les gérer au mieux."

Sur Wesley Fofana (Espoirs) – "Il enchaîne les bonnes prestations"
"Tous les Espoirs sont observés, on en discute beaucoup avec Sylvain (Ripoll). Les joueurs peuvent passer d’une sélection à l’autre sans souci. Wesley réalise un bon début de saison, il a su s’adapter à son nouveau club et enchaîne les bonnes prestations. C’est à moi de juger par rapport aux joueurs avec qui il est en concurrence".

Sur la Ligue 1 – "La qualité est présente dans notre championnat"
"Je ne vais pas tirer sur la L1, elle est ce qu’elle est, la compétitivité est jugée en fonction des performances sur la scène internationale. Hormis Lille, cette semaine a été difficile. Notre Ligue 1 reste néanmoins compétitive, elle fait partie des championnats majeurs, je regarde beaucoup de rencontres de tous les championnats et je vous assure que notre niveau est comparable aux autres. La qualité est présente dans notre championnat, l’Europe nous observe et se sert régulièrement dans notre vivier, preuve de sa qualité".

Une Ligue 1 à dix-huit clubs au lieu de vingt ? – "Cela irait dans le sens de l’élite"
"Je reste convaincu que plus l’élite est resserrée, mieux c’est. Quand on voit les calendriers aujourd’hui avec des enchaînements de trois semaines avec trois matches, et la Ligue des champions toutes les semaines, c’est forcément compliqué pour les joueurs. On n’a jamais eu ça. Avoir quatre matches de moins en championnat, c’est-à-dire en passant à dix-huit clubs, cela va dans l’intérêt de la compétition et de l’élite. C’est tirer le football français vers le haut. J’ai connu une période où on y était. De plus, avec la situation actuelle, cela me semble quelque chose de très sensé. Cela ne fera pas plaisir à tous les clubs, mais la Ligue 1 doit aller dans ce sens-là."

Raconté par :
FFF
Dans cet article :
[[item.timestamp*1000 | date:'dd/MM/yyyy - HH:mm:ss' ]]
author_pict
[[ item.author.name ]]
[[item.author.score | grade]]

[[item.author.score]] pts

[[item.body]]

Commentaire modéré

Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Social
Hub

0
feeds en live

Playzone

Services


CRÉDIT AGRICOLE, PARTENAIRE DE TOUS LES FOOTBALLS

Depuis 2010, nous sommes le partenaire majeur et exclusif dans le domaine banque et assurance de la Fédération Française de Football.

Car nous sommes la banque leader en France, nous accompagnons naturellement le sport préféré des français. Nous croyons en notre engagement aux côtés de tous les footballers… et de ceux qui les encouragent : du football amateur, socle historique de son engagement (1974), jusqu’aux Equipes de France en passant par les Coupes, de France et Gambardella – Crédit Agricole.

Manifeste
picto cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêt, des communications et des contenus personnalisés et de partager les contenus sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies cliquez ici.