Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Le point presse de Matuidi et Ndombele




BLAISE MATUIDI

Les leçons du match contre l’Islande – "Travailler là-dessus"

"On apprend de tous nos matches, quel que soit l’adversaire. Depuis un moment, on sait que l’on a souvent du mal face à des adversaires qui jouent assez regroupés. On va continuer à travailler là-dessus et on doit progresser dans ce sens-là, aller plus vite vers l’avant et jouer plus vite dans les petits espaces quand on a ballon. Ce n’est pas évident. L’Islande était à 200 % face au champion du monde. À nous d’être aussi à ce niveau mentalement dans ce genre de match. Mardi, on sait que cela sera un tout autre adversaire, l’Allemagne aura, je pense, un peu plus le ballon que l’Islande, le match sera différent".

Les effets du titre mondial – "L’adversaire nous voit autrement"

"C’est super d’avoir cette étiquette de champion du monde. Les matches ne sont plus pareils, l’adversaire nous voit autrement et il faut que l’on élève encore plus notre niveau de jeu. On l’a fait contre l’Allemagne et les Pays-Bas. L’Islande était un match plus difficile, comme je l’ai dit, face à un adversaire plus regroupé. Je ne me fais pas souci pour les jeunes, ils ont encore cette envie de faire de grandes choses, il y a encore des échéances. Lorsque l’on porte le maillot bleu, quel que soit le match on le joue à fond".

Les matches France-Allemagne – "Deux grandes nations face à face"

"Jouer contre l’Allemagne représente beaucoup. C’est une grande nation, même si  elle est sortie au premier tour lors de la dernière Coupe du monde. Les joueurs qui composent cette équipe sont des grands joueurs qui évoluent dans de grandes équipes. Donc beaucoup de respect pour cette nation qui, comme nous, a gagné la Coupe du monde. Ce sont toujours des matches durs à jouer, avec deux grandes nations face à face. On va bien se préparer pour aborder ce match de la meilleure des manières et on fera le maximum pour battre cette super équipe".

La Ligue des Nations – "Un trophée à gagner"

"Il y a un trophée à aller chercher à la fin, et on fait du foot pour avoir des trophées, c’est ce qui reste dans une carrière. On est concentré là-dessus, on a envie de terminer premier pour disputer la phase finale en juin. On joue les matches à fond pour gagner. On est au Stade de France, devant notre public, on a l’effectif pour aller chercher cette victoire. Cela ne sera pas facile, on le sait. L’Allemagne sera revancharde".

Kylian Mbappé ou Raphaël Varane Ballon d’or ? – "Que le meilleur gagne"

"Pour Kylian, c’est jouable. Il démontre que c’est un grand,  malgré son jeune âge.  C’est vraiment très impressionnant ce  qu’il fait sur le terrain. On est très heureux de l’avoir avec nous. Il a tout pour devenir ballon d’or, que cela soit cette année ou dans le futur. Raphaël a fait une grande saison, il a gagné la Champions League et a été champion du monde. Ҫa parle pour lui. S’il est nominé, c’est qu’il le mérite. Il est un des meilleurs défenseurs du monde actuellement. Mais il y en a d’autres aussi. Que le meilleur gagne".



TANGUY NDOMBELE

Sa première convocation – "Tout va vite"

"Être là était vraiment impensable. Après, je prends les choses avec du recul, je me suis dit que si je suis là aujourd’hui, c’est que je l’ai mérité entre guillemets. Mais une carrière ça va vite dans les deux sens. Je suis arrivé vite, et je peux partir aussi très vite. Il faut toujours rester concentré, être sûr de soi et montrer ce que l’on sait faire".

La première semaine – "Très bien accueilli"

"La semaine s’est plutôt bien passée. Le groupe, le staff, m’ont bien accueilli dès le premier jour et m’ont mis à l’aise, et c’est pour cela que je me sens bien. J’appréhendais un peu car je ne connaissais personne, même si j’avais joué contre certains joueurs. Dire que j’ai eu «peur » est un grand mot, ils jouent tous dans des grands clubs, même si moi aussi je suis dans un grand club à Lyon. Si je suis là, c’est que j’ai des choses à montrer. Je reste confiant par rapport à ça. Je suis là pour donner le meilleur de moi-même".

L’entrée en jeu contre l’Islande - "Plutôt bien passé"

"Rentrer dans un match pareil a été à la fois facile et difficile. Facile, car on était menés 2 à 0, et on avait rien à perdre. Difficile, parce qu’il y avait beaucoup d’intensité et il fallait directement répondre présent.  Le coach m’avait dit de ne pas « me prendre la tête », de ne pas me mettre la pression, de faire ce que je sais faire, de prendre la balle et d’aller vers l’avant. Pour une première, je suis assez satisfait de ce que j’ai fait, mais il faut toujours rester concentré sur ce que l’on a à faire. Je pense que je peux mieux faire".

Son apport au milieu de terrain – "Je peux jouer libéré"

"Je ressemble un peu à certains joueurs ici, qui ont leurs capacités. Moi aussi j’ai les miennes. Je pense être bon dans la percussion et dans la qualité de passe. Je pense que je peux apporter cela et aussi mon jeu vers l’avant. Je suis jeune, j’ai moins de pression que les autres pour l’instant. Je peux jouer libéré. On sait tous ce que cela représente de porter le maillot de l’Équipe de France, ce n’est pas la même pression qu’en club. J’espère que je pourrais le porter de nouveau. Je regarde beaucoup, je prends ce que je peux améliorer, j’ai à prendre un peu chez tout le monde".

Le match contre l’Allemagne – "Pas de doute dans le groupe"

"L’Allemagne est une très grande nation qui a à cœur de bien faire dans la Ligue des Nations, surtout après être sortie au premier tour de la Coupe du monde. Je pense qu’ils vont se donner à fond. Il n’y a pas de doute dans notre groupe après le match contre l’Islande. On a réussi à arracher le nul à la fin, on retient ça. Pour ma part, que je rentre ou que je ne rentre pas, il n’y aura pas d’état d’âme. Je reste à la disposition du coach, qu’il me donne trente ou dix minutes, je suis là. Je suis là pour apprendre".

Raconté par :
FFF
Dans cet article :
[[item.timestamp*1000 | date:'dd/MM/yyyy - HH:mm:ss' ]]
author_pict
[[ item.author.name ]]
[[item.author.score | grade]]

[[item.author.score]] pts

[[item.body]]

Commentaire modéré

Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Social
Hub

0
feeds en live

Playzone

Bientôt disponible

Services


CRÉDIT AGRICOLE, PARTENAIRE DE TOUS LES FOOTBALLS

Depuis 2010, nous sommes le partenaire majeur et exclusif dans le domaine banque et assurance de la Fédération Française de Football.

Car nous sommes la banque leader en France, nous accompagnons naturellement le sport préféré des français. Nous croyons en notre engagement aux côtés de tous les footballers… et de ceux qui les encouragent : du football amateur, socle historique de son engagement (1974), jusqu’aux Equipes de France en passant par les Coupes, de France et Gambardella – Crédit Agricole.

Manifeste
picto cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêt, des communications et des contenus personnalisés et de partager les contenus sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies cliquez ici.