Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Mandanda : "Une seule idée, gagner"


Dans quel état d’esprit abordez-vous les deux matches à venir à commencer par la réception de la Moldavie, jeudi au Stade de France, avant le déplacement en Albanie, dimanche ?
"Avec une seule idée en tête : gagner pour se qualifier pour l’Euro 2020. Même si aujourd’hui sur le papier, pour la quasi-totalité des gens, c’est une formalité, on est conscients que si on ne fait pas ce qu’il faut, ça peut être compliqué. On doit tout faire pour gagner jeudi. À l’aller, on l’avait emporté 4-1 (le 22 mars 2019), on avait fait une prestation solide et on l’avait logiquement pris les trois points mais tous les matches sont différents, et si on ne respecte pas l’adversaire, il peut y avoir de mauvaises surprises.

Comment avez-vous vécu vos retrouvailles avec les Bleus en octobre ?
Bien, je n’avais pas forcément l’impression d’avoir quitté ce groupe même si j’avais été absent lors des deux derniers rassemblements. Le noyau reste le même et j’ai tellement de vécu que je suis revenu naturellement.

Vous aviez été convoqué puis propulsé n°1 en raison de la blessure d’Hugo Lloris. Cela change-t-il quelque chose dans votre préparation et l’approche des entraînements ou des rencontres ?
Des matches forcément car on se retrouve à faire l’échauffement pour être titulaire d’entrée. Mais à l’entraînement non, car on donne toujours le maximum pour être performant et surtout être prêt si le coach fait appel à nous. Ce n’est pas la première fois que je me retrouve cette situation.

« Quand on vit des moments comme ceux de dimanche soir, on n’a pas envie d’arrêter »

Contre la Moldavie, vous devriez honorer votre 31e sélection et vous hisser au 7e rang des gardiens les plus capés en bleu (à égalité avec Bruno Martini et Alexis Thépot). Qu’est-ce que cela représente pour vous ?
Je ne le savais pas, je l’ai appris en conférence de presse (rires). Atteindre la barre des 30 capes, c’est quelque chose de fort car ce n’est pas donné à tout le monde. On a vu beaucoup de gardiens ou de joueurs passer et qui, malgré beaucoup de talent, n’ont pas duré. Moi, j’ai énormément de convocations, mais peu de sélections par rapport au nombre de convocations. Je prends tous les matches avec énormément de plaisir.

Dimanche, à l’issue du succès de votre club, l’Olympique de Marseille, face à l’Olympique Lyonnais (2-1), vous avez dit que vous n’étiez pas près d’arrêter votre carrière. À 34 ans, jusqu’où vous voyez-vous aller ?
C’était dans l’euphorie et dans la joie d’après-match. Quand on vit des moments comme ceux de dimanche soir, on n’a pas envie d’arrêter mais d’en connaître plein d’autres ! Je ne suis pas quelqu’un qui se projette."

Raconté par :
FFF
Dans cet article :
[[item.timestamp*1000 | date:'dd/MM/yyyy - HH:mm:ss' ]]
author_pict
[[ item.author.name ]]
[[item.author.score | grade]]

[[item.author.score]] pts

[[item.body]]

Commentaire modéré

Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Social
Hub

0
feeds en live

Playzone

Services


CRÉDIT AGRICOLE, PARTENAIRE DE TOUS LES FOOTBALLS

Depuis 2010, nous sommes le partenaire majeur et exclusif dans le domaine banque et assurance de la Fédération Française de Football.

Car nous sommes la banque leader en France, nous accompagnons naturellement le sport préféré des français. Nous croyons en notre engagement aux côtés de tous les footballers… et de ceux qui les encouragent : du football amateur, socle historique de son engagement (1974), jusqu’aux Equipes de France en passant par les Coupes, de France et Gambardella – Crédit Agricole.

Manifeste
picto cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêt, des communications et des contenus personnalisés et de partager les contenus sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies cliquez ici.