Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Quelques pages de légende


1931 - Sous le signe de la paix

En raison des événements historiques d'un passé encore présent dans les mémoires, il faut attendre les années 1930 pour assister au premier France-Allemagne. Pour leur 103e match depuis 1904, les Bleus l’emportent (1-0) dans une partie engagée, sur un but contre son camp de Reinhold Münzenberger (15e). Sous le signe de la paix, dans un stade de Colombes en liesse, le ballon rond rassemble 10 000 Allemands et 30 000 Français. Du jamais vu depuis la Grande Guerre.



Le 15 mars 1931, emmenés par Étienne Mattler, Edmond Delfour et Lucien Laurent, les Tricolores l'emportent (1-0) pour la première opposition entre les deux formations. Photo : Bienvenue/ArchivesFFF.

1954 - Le coup de Hanovre

Pour la dix-septième et dernière sélection de Larbi Ben Barek, la France signe un incroyable résultat outre-Rhin. Opposée aux champions du monde en titre, la nouvelle génération des Vincent, Kopa ou Kaelbel décroche un succès de prestige (3-1) à 'Hanovre. À une époque où les Bleus sont encore loin du gratin international, cette victoire sur les hommes de Sepp Herberger prend le relief d’une performance historique. Elle est le fait d’une formation prometteuse qui va bientôt se hisser vers les sommets mondiaux. 



L'attaque des Bleus fonctionne à plein régime contre l'Allemagne tout juste sacrée championne du monde en 1954. Jacques Foix, remplaçant de Ben Barek, blessé à la 27e minute de jeu, inscrit deux buts pour sa première sélection. Photo : Dartus/Archives FFF.

1958 - Fontaine pour un record

Eliminée en demi-finales du Mondial 1958 par le Brésil du jeune Pelé (17 ans), la France retrouve la RFA pour le match de classement. À Göteborg, les Bleus d’Albert Batteux, dominent leur adversaire (6-3) dans un match débridé. Just Fontaine fait tomber le record du Hongrois Sandor Kocsis (11 buts en 1954). Il inscrit un quadruplé, faisant grimper son total à 13 réalisations sur une phase finale. Record toujours d’actualité.



Avec son numéro 17 sur le dos, Just Fontaine inscrit quatre buts contre la RFA. En sélection, la natif de Marrakech aura inscrit 21 buts en seulement 30 sélections. Photo AFP.

1982 - Les cauchemars de Séville

Sur la pelouse du stade Sanchez-Pizjuan, s'écrit la page la plus dramatique de l’histoire des Bleus. Dominant la grande RFA (3-1) au cœur d’une prolongation suffocante, les Michel Platini, Marius Trésor et autre Alain Giresse portent les espoirs de tout un pays dans cette demi-finale du Mondial espagnol. Revenus au score (3-3), les Allemands transforment le rêve en cauchemar au terme de la séance des tirs au but. La France, traumatisée, se repasse en boucle l’agression d'Harald Schumacher sur Patrick Battiston et crie à l’injustice. Le nom de Séville entre à jamais dans l’histoire de l’Équipe de France.



1986 - La fin d’une génération

Quatre années plus tard, au Mexique, la RFA met à nouveau un terme aux espoirs français, en demi-finale de la Coupe du Monde. Dans un match sans réelle émotion ni véritable suspense (2-0), sur la pelouse de Guadalajara, la bande à Michel Platini, victorieuse de l’Euro 1984 deux ans plus tôt, dit adieu à son rêve de remporter un Mondial. Épuisés par leur prolongation contre le Brésil, en quarts de finale quelques jours plus tôt sur ce même terrain, les Bleus ne peuvent répondre au réalisme germanique.



Contrairement à l'éternelle Allemagne de "Toni" Schumacher, Michel Platini n'ira pas en finale du Mondial 1986. La déception est immense pour le triple Ballon d'or qui vient de laisser passer sa dernière chance, à 31 ans. Photo : AFP.

2014 - Difficile apprentissage

Français et Allemands se retrouvent en quarts de finale du Mondial brésilien. Dans un match froidement dominé par les joueurs de Joachim Löw (1-0), la jeune génération bleue des Pogba et Griezmann, emmenée par Didier Deschamps, s’incline devant un adversaire plus mature. Même si le mot « frustration » reviendra souvent dans la bouche des coéquipiers d'Hugo Lloris après la rencontre, les Tricolores sortiront grandis de cette compétition.



L’histoire se répéte en quart de finale du Mondial 2014. Après ses succès en 1982 et en 1986, la Nationalmannschaft a encore le dernier mot contre une France courageuse mais tombant sur un véritable mur, le gardien Manuel Neuer. Photo : AFP.

2015 - Soirée tragique

Le 13 novembre 2015, la France bat l'Allemagne (2-0) en match amical, grâce à des buts d'Olivier Giroud et André-Pierre Gignac. Cette victoire de prestige sera éclipsée par les attentats meurtriers perpétrés ce soir-là dans la Capitale et sur le parvis du Stade de France. Les Tricolores ne quitteront l’enceinte du stade que peu avant 3h du matin. Leurs homologues allemands y passeront la nuit, rejoignant directement l'aéroport de Roissy au petit matin.  



Après un léger mouvement de panique, la foule a envahi la pelouse du Stade de France. Les supporters évacuerront finalement l'enceinte dionysienne dans le calme. Photo : Franck Fife/AFP.  

2016 -  À la fin, la France gagne 

Après les désillusions de 1982, 1986 et 2014, l’Équipe de France prend enfin sa revanche lors de l’Euro 2016, organisé sur son sol. Pour leur première confrontation lors d'un championnat d’Europe, la France et l'Allemagne livrent une prestation spectaculaire dans un stade Vélodrome surchauffé. Face aux champions du monde en titre, les Bleus l'emportent (2-0) grâce à un doublé d'Antoine Griezmann. Solidaires, appliqués, courageux, organisés, les Tricolores font déjouer la Mannschaft. Après cinquante-huit ans d’attente, la France bat enfin l’Allemagne dans une compétition officielle.



Portés par un Vélodrome déchaîné, les Bleus fêtent leur superbe qualification avec leurs supporters. Photo Patrick Stollarz/AFP

 

 

Raconté par :
FFF
Dans cet article :
[[item.timestamp*1000 | date:'dd/MM/yyyy - HH:mm:ss' ]]
author_pict
[[ item.author.name ]]
[[item.author.score | grade]]

[[item.author.score]] pts

[[item.body]]

Commentaire modéré

Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Social
Hub

0
feeds en live

Playzone

Bientôt disponible

Services


CRÉDIT AGRICOLE, PARTENAIRE DE TOUS LES FOOTBALLS

Depuis 2010, nous sommes le partenaire majeur et exclusif dans le domaine banque et assurance de la Fédération Française de Football.

Car nous sommes la banque leader en France, nous accompagnons naturellement le sport préféré des français. Nous croyons en notre engagement aux côtés de tous les footballers… et de ceux qui les encouragent : du football amateur, socle historique de son engagement (1974), jusqu’aux Equipes de France en passant par les Coupes, de France et Gambardella – Crédit Agricole.

Manifeste
picto cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts, partager les contenus sur les réseaux sociaux et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies cliquez ici.