Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Ukraine 2013 : le match qui a tout changé


"Je ne serais certainement pas en train de vous parler en tant que sélectionneur si nous ne nous étions pas imposés face à l’Ukraine. C''est un moment-charnière qui a conditionné la suite pour un groupe en train de se construire. Tout aurait pu s'arrêter", a encore rappelé Didier Deschamps lundi. Avant de se hisser sur le toit du monde en juillet 2018, son équipe a dû grandir en évitant des pièges qui auraient pu la conduire à sa perte.

Tout sur le rassemblement des Bleus

Le France-Ukraine du 19 novembre 2013 fait partie des obstacles majeurs que les Bleus ont su franchir, entraînant dans leur sillage tout un pays attristé par la perspective de devoir suivre la Coupe du monde au Brésil sans leur équipe favorite. Ce soir-là, après avoir concédé une défaite 2-0 quatre jours plus tôt à Kiev, les Tricolores n’ont pas seulement arraché leur ticket in extremis. Ils ont aussi signé un acte fondateur, enclenché le renouveau, redonné au public la sensation trop longtemps évanouie de se sentir fier d’être Bleu.

"Vous avez écrit votre histoire les gars, bravo à tous. Cette victoire, c’est votre mérite. Si vous avez réussi à vous qualifier ce soir, c’est d’abord grâce à votre tête, une question d’envie parce que la qualité, croyez-moi, vous l’avez", leur martèle Deschamps, une fois le calme retombé, dans le vestiaire. À quelques mètres de là, Noël Le Graët savoure l’idéal scénario.

Hugo Lloris : "C’est le début de l’aventure"

Quelques minutes plus tôt, sur le bord de la pelouse, dans l’euphorie d’un rêve devenu réalité, Olivier Giroud s’était emparé du micro et avait entonné La Marseillaise. Ses coéquipiers avaient suivi. Le public aussi. "En moins d’une semaine, on est passé de la tristesse à une joie énorme. Ce moment-là est phénoménal. Avec ce match, beaucoup de choses ont changé. En une soirée, on est passé de la défiance, liée à des résultats décevants, à l’union sacrée", analyse Blaise Matuidi.

Six ans et demi se sont écoulés. Depuis ce 19 novembre 2013, Lloris, Varane, Pogba, Giroud, Mandanda et Sissoko, six des héros de cette soirée, sont toujours régulièrement convoqués.

"Ce France-Ukraine a marqué la mémoire de nos supporters et ceux qui étaient présents ce soir-là, analyse Lloris, le capitaine des Bleus. Cette rencontre nous a donné un élan positif pour la suite. Il y a toujours un point de départ dans une histoire et ce match en est un. C'est le début de l'aventure au Mondial 2014, à l'Euro 2016 et la Coupe du monde en Russie. Le Stade de France fait partie de notre patrimoine. Depuis France-Ukraine, c’est un stade qui dégage des ondes positives pour les joueurs français."

La fiche du match


Mamadou Sakho, auteur d'un doublé décisif contre les Ukrainiens. (Photo Franck Fife/AFP)

Raconté par :
FFF
Dans cet article :
[[item.timestamp*1000 | date:'dd/MM/yyyy - HH:mm:ss' ]]
author_pict
[[ item.author.name ]]
[[item.author.score | grade]]

[[item.author.score]] pts

[[item.body]]

Commentaire modéré

Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Social
Hub

0
feeds en live

Playzone

Services


CRÉDIT AGRICOLE, PARTENAIRE DE TOUS LES FOOTBALLS

Depuis 2010, nous sommes le partenaire majeur et exclusif dans le domaine banque et assurance de la Fédération Française de Football.

Car nous sommes la banque leader en France, nous accompagnons naturellement le sport préféré des français. Nous croyons en notre engagement aux côtés de tous les footballers… et de ceux qui les encouragent : du football amateur, socle historique de son engagement (1974), jusqu’aux Equipes de France en passant par les Coupes, de France et Gambardella – Crédit Agricole.

Manifeste
picto cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêt, des communications et des contenus personnalisés et de partager les contenus sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies cliquez ici.