Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Entraînement et préparation: les "vraies" différences hommes / femmes

S'il y a une personne capable de nous livrer les différences d'approche dans la préparation entre femmes et hommes, c'est bien Frédéric AUBERT. D'abord entraîneur d'athlétisme pendant deux décennies (masculin et féminin), l'actuel formateur de cadres à la FFF a aussi intégré, en 2007, le staff des "Braqueuses" (équipe de France féminine de basket) puis celui de la bande à Tony Parker à partir de 2011, faisant de lui le préparateur physique le plus médaillé du basket français ! Le technicien a rejoint ensuite pour 2 saisons l'équipe de France féminine de football dirigée par Philippe Bergeroo. A deux semaines de l'EURO 2017 féminin, aux Pays-Bas, Frédéric Aubert tort le cou ici à quelques idées reçues en matière de préparation et d'entraînement des footballeuses.

La masse grasse, plus importante chez les filles, n'est pas un frein à leur progression

"Précisons d’abord que c’est le pourcentage de masse grasse qui est plus important chez la femme, et que bien des sportives ont un pourcentage moindre que des hommes sédentaires... La pratique du football peut justement diminuer ce phénomène de prise de masse grasse chez la jeune fille, à la puberté. A cet effet, les exercices de renforcement musculaire avec charges additionnelles peuvent se pratiquer plus jeune chez les féminines, dés 13-14 ans, en accompagnant le pic de croissance pubertaire. Alors qu’on attendra 15-16 ans chez les garçons"

La femme peut améliorer sa "capacité aérobie" autant que l'homme

"Les filles peuvent progresser proportionnellement autant que les garçons dans le domaine aérobie. En revanche, la VO2max absolue sera toujours moindre chez la gente féminine".

En déput d'une musculature moins importante, les filles peuvent développer leur puissance autant que les hommes

"La femme est certes moins forte quel l’homme en valeur absolue. Sa force musculaire est égale à 64% de celle de l’homme (72% pour le train porteur et 56% pour le haut du corps). Mais, rapportée à la masse musculaire, cette différence s’annule. Ainsi, bien que la musculature des filles soit moins développée, toute sportive qui s’adonne régulièrement au renforcement musculaire fera de réels progrès en puissance. Les footballeuses professionnelles, par exemple, ont considérablement progressé dans leur puissance de frappe et leur puissance au démarrage".

La difficulté à trouver de bonnes gardiennes ne s'explique pas par un déficit naturel en matière de psychomotricité

"Les filles n’ont aucun désavantage en matière de coordination et de psychomotricité sur leurs homologues masculins. Seul un niveau de force moindre peut les désavantager lorsqu’une technique gestuelle réclame de la puissance musculaire. En gymnastique artistique, les femmes ne rivalisent-elles pas de virtuosité avec les hommes sur leurs agrées respectifs, et de façon comparable dans leur enchainement sol ?".

Les filles sont plus exposées aux blessures type entorse du genou

"Ce n’est pas tant leur laxité que leur manque de force des ischio-jambiers liée à une morphologie des membres inférieurs (valgus des genoux à partir d’un bassin plus large) qui les exposent davantage que les hommes. Mais ce n’est pas une fatalité : la préparation physique des jeunes footballeuses doit prendre en charge ce phénomène dés les U13 !".

Même si elles sont plus souples, les femmes doivent s'étirer après le sport

"La femme, y compris non sportive, est naturellement plus souple que son homologue masculin. Par contre, le besoin de travailler les étirements reste le même pour les sportifs des deux sexes. Ils sont une nécessité liée à la pratique du football. Que ce soit au pôle France féminin ou en équipe de France A, j'ai pu remarquer que la raideur musculaire des ischio-jambiers et des adducteurs chez les footballeuses était stupéfiante ! Restituer les longueurs musculaires post-effort d’une part, puis améliorer sa liberté de mouvement dans les gestes du football, d’autre part, sont des objectifs incontournables d’une saine pratique du football, que l'on soit un homme ou une femme".

Les filles récupèrent globalement plus vite que les hommes

"Bien que cette affirmation soit relativement fausse s'agissant d'un match dur et intense, compte tenu de leur plus faible production de testostérone (anabolisante) chargée de reconstituer la texture musculaire, ce n'est pas vrai d'une manière "générale". Les femmes disposent même, au contraire, d’une plus grande résistance à la fatigue musculaire pour des efforts allant de 20% à 70% de la force maximale !".

Les filles peuvent développer leur vitesse autant que les garçons

"Même si elles courent moins vite eu égard à leurs ressources physique originelle, les filles progressent tout autant que les hommes dans le registre de la vitesse/vivacité. Encore faut-il s’y entraîner !  En athlétisme, par exemple, des benjamines (12 ans) aux seniors, les sprinteuses ont la même pente de progression que les sprinteurs".

Raconté par :
L'équipe #CôtéFoot
[[item.timestamp*1000 | date:'dd/MM/yyyy - HH:mm:ss' ]]
author_pict
[[ item.author.name ]]
[[item.author.score | grade]]

[[item.author.score]] pts

[[item.body]]

Commentaire modéré

Mon corner
Like, Partage, Retweet :  +5 points

Social
Hub

0
feeds en live

Playzone

Bientôt disponible

Services


CRÉDIT AGRICOLE, PARTENAIRE DE TOUS LES FOOTBALLS

Depuis 2010, nous sommes le partenaire majeur et exclusif dans le domaine banque et assurance de la Fédération Française de Football.

Car nous sommes la banque leader en France, nous accompagnons naturellement le sport préféré des français. Nous croyons en notre engagement aux côtés de tous les footballers… et de ceux qui les encouragent : du football amateur, socle historique de son engagement (1974), jusqu’aux Equipes de France en passant par les Coupes, de France et Gambardella – Crédit Agricole.

Manifeste
picto cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts, partager les contenus sur les réseaux sociaux et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies cliquez ici.